Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aujourd'hui, je devais vous parler de préparation à la naissance. L'article est en préparation, tout comme pleins d'autres articles sur des tas de sujets différents. Mais aujourd'hui, je n'ai pas le cœur à publier cette routine là.

J'ai un peu le moral en berne à vrai dire et je me sens coupable. Alors comme tout bon être humain j'ai besoin d'en parler.

Pour re-situer le problème dans le contexte: J'ai voulu que ma lapine fasse une portée avant que je fasse castrer son mâle. L'objectif étant de vendre les bébés pour pouvoir assumer l'opération de Mr Panpan Lapin financièrement. Il y a 3 jours donc (celles qui me suivent sur twitter le savent) ma lapine a donné naissance à 4 petites boules nues. Le vétérinaire m'avait prévenu qu'une lapine n'est pas une très bonne mère, surtout lors de sa première portée. Il arrive qu'elle mange ses bébés ou les abandonne tout simplement. Mais pour moi ma Belle Lapine était tout simplement la maman idéale. Grosse erreur! La première journée les petits marchaient, bougeaient beaucoup. Je criais donc VICTOIRE pensant que la mère s'en occupait. Le deuxième jour, ils n'étaient plus si vigoureux, et j'en ai retrouvé un mort au réveil. Les trois autres étaient sur le coté, ils bougeaient mais pas autant qu'avant et ne se déplaçaient plus du tout. La mère leurs marchait même dessus. Je me suis mise a tourner en rond dans mon appartement ne sachant pas quoi faire. J'ai attendu un bon quart d'heure et ai décidé d'appeler mon vétérinaire (qui n'était pas disponible). Sa secrétaire m'a dit qu'elle allait se renseigner et qu'il fallait que j'appelle une demi-heure plus tard. Ce que j'ai fait. Elle m'a donc conseillé de sortir les petits de la cage et de leur préparer un mélange à base de lait, de crème, d’œuf et de miel. Et de les nourrir à la seringue. J'ai remué ciel et terre pour trouver une seringue, j'ai visité toutes les pharmacies du coin, fait toutes les animaleries, j'ai passé une bonne heure et demi à chercher. Et finalement un vétérinaire avait de quoi faire! Elle m'a souhaité bon courage.

En rentrant chez moi, les bébés étaient mal en point. Tous étaient froids, faibles et un commençait à être sévèrement fripé. Je les ai donc mis dans du foin et du tissu et leur ai donné à boire un par un. Le petit fripé n'a pas tenu plus de 3 minutes après son repas. Le deuxième est mort le soir même. Il me restait un petit dernier que je souhaitais plus que tout sauvé. Je l'ai posé sur moi, et j'ai réussi à le réchauffer. Cela tenait du miracle pour moi. Je lui ai donné à manger juste avant de me coucher. Il allait bien. je me suis réveillée en sursaut en pleine nuit vers 5H du matin, le petit était à nouveau froid mais bougeait encore. Je me suis rendormie en me disant "on verra bien". Puis je me suis réveillée à nouveau à 6H30, il était toujours dans le même état. L'Homme a essayé de me rassurer en me disant "Ne t'inquiète pas, il dort, regarde il semble ne pas souffrir, rendors toi".

Oui mais voila, quand je me suis levée à 9H il était mort. Et j'ai ressenti une vague de chagrin me submerger et beaucoup de culpabilité. C'est moi qui ai voulu ses lapereaux, je ne souhaitais pas les voir mourir et nous avions décidé de les garder si nous arrivions à les sauver. Seulement je n'ai pas réussi, et j'ai mal de n'avoir rien pu faire. En plus, d'avoir voulu ces petits j'ai mis la mère en danger car toute mise bas chez les mammifères comporte des dangers. Je me dis à présent plus jamais ça et je me demande ce que j'ai fais pour mériter ce qu'il m'arrive.

Je culpabilise aussi de faire subir à l'enfant que je porte tout le stress et le chagrin que je ressens. Depuis le début de ma grossesse je pleure pour tout et n'importe quoi mais là ça me prends aux tripes et pourtant je savais que cela pouvait se passer de cette manière.

Ces bêtes à chagrin.
Tag(s) : #Humeurs

Partager cet article

Repost 0