Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jeudi 20 mars 2014: plus que deux jours avant le terme, je suis si impatiente.

10 heures : Je sens une perte, je me précipite alors aux toilettes et constate que je perds le bouchon muqueux. Je suis un peu étonnée par cette grosse glaire, au moins on ne peut pas se tromper. Cela me conforte dans le fait que deux jours plus tard je serais à terme et je commence à (vraiment) me rendre compte que l'arrivée du Petit Prince est imminente. Je mesure alors tout le chemin parcouru depuis Juin 2013. Je suis une fi-fille à Maman et je ne peux m’empêcher de lui envoyer un message pour la prévenir et pour lui parler. Je préviens également l'Homme même si je sais que ça n'a pas vraiment d'importance.

13 heures: l'Homme rentre du travail et décide d'aller faire une sieste. Je me pose alors dans le canapé devant "Toute une histoire" . Je regarde par la fenêtre, il fait beau. Je me dis que c'est une bonne journée pour rentrer à la maternité. Et puis je me lève du canapé et me rend compte que j'y laisse une tache grosse comme une balle de ping pong. Des pertes blanches abondantes? Je décide d'attendre.

18 heures: L'Homme se lève, je lui explique alors que j'ai perdu un liquide mais que je ne m'inquiète pas car j'ai des pertes blanches très abondantes depuis quelques jours et, qu'étant en petite robe légère, cela a pu aisément traverser mes sous-vêtements. Mais l'Homme préfère qu'on aille vérifier et m'emmène à la maternité. Et là, tout s'accélère!

Nous sommes rapidement pris en charge par une étudiante sage-femme très gentille. elle m'inspire confiance dès les premiers mots et elle fera ensuite partie de mes personnes "fétiches" du service! Elle m'installe en salle de pré-travail, me pose un monitoring, nous explique tout dans les moindre détails et nous scrutons les battements du cœur du Petit Prince et la variations des contractions que je ne sens absolument pas. Après une demi-heure sous surveillance, notre sage-femme et sa formatrice entrent à nouveau dans la salle. Elles nous posent un tas de questions, demandent mes papiers, ma carte de groupe sanguin et c'est à ce moment là que l'Homme décide que le Petit Prince portera mon nom. Nous en avions discuté mais il était réticent à cette idée... et puis il a changé d'avis et j'eus envie de pleurer tellement j'étais heureuse. La sage-femme "formatrice" nous annonce que l'on va passer à l'examen afin de déterminer la nature du liquide que je perds. Elle nous demande si son élève peut procéder à l'examen , nous répondons par l'affirmative! L'examen se fait et je croise les doigts, je n'ai plus envie de rentrer chez moi. J'entends d'abord un "Je crois que ce ne sont que des pertes blanches" et finalement elle s'exclame "Ah non! C'est positif! La poche des eaux est fissurée! Madame vous restez avec nous". J'explose de joie, les larmes coulent. L'Homme décide de prévenir nos familles de mon entrée à la maternité et moi, pendant ce temps, je réalise que je ne rentrerais plus à la maison sans mon p'tit bout. Et ça me fait une drôle de sensation , entre jouissance et peur extrême. Mais j'ai tellement envie de le rencontrer! Je suis optimiste. Dans ma tête, je vais accoucher dans les prochaines heures. Mais les sage-femmes me ramènent les pieds sur terre avec un "ça peut prendre 48h!" Mon col n'est ouvert qu'à 1 doigt. Et les contractions sont minimes, je ne les sens même pas. On m'installe en chambre particulière et on me conseille de dormir. Le lendemain, si le travail n'a pas commencé, on me déclenche par tampon. J'entends autour de moi des petits cris de bébés qui réclament à manger, je me dis que se sera bientôt mon tour. Je réfléchis beaucoup, la nuit risque d'être longue. L'Homme décide de partir, il est 20h30.

Récit de mon accouchement n°1: Poche des eaux fissurée , optimisme.
Tag(s) : #maternité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :