Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Voilà, c'est fini". Mon dernier cours de préparation à la naissance est derrière moi. Ma dernière échographie aussi. Comme dit l'Homme, on ne le verra plus passer à la télé ce petit bout de nous. Beaucoup de dernières fois en une journée donc! Et au fond de moi, j'en suis toute chamboulée. L'échographie a été belle, le Petit va bien. Et il a bien mangé ces deux dernières semaines. Au point même de prendre 800 grammes. Bébé, à trois semaines du terme, pèse déjà 3 kilos 300 et il est estimé à 3 kilos 700 pour le 22 Mars. Autant vous dire, je me demande comment je vais réussir à le sortir. Le gynécologue nous a même prévenu: "Pas de vêtements en taille Naissance, il risque de ne pas pouvoir les mettre!" .Il va falloir refaire la valise prévue pour la maternité! Moi qui était pourtant fin prête...

Préparation à l'accouchement: Rendez-vous n°6.

Bon le titre de l'article ne renvoie pas à la dernière échographie, ni à mes impressions sur ce début de dernier mois. Désolée, je me suis un peu détournée de mon sujet. Revenons donc à nos moutons!

Le dernier thème abordé pour ces séances de préparation à l'accouchement est: L'univers médicalisé ou plus familièrement Quels outils de torture pour un accouchement qui ne se passe pas comme prévu. De quoi donner envie hein?!

Mais ma sage-femme a tout de même décidé, au risque de nous faire peur, d'aborder le sujet. La séance s'est déroulée en trois parties : la péridurale, les outils qui aident le travail et la poussée et la césarienne.

Comme vous le savez déjà, je suis une très petite nature, tout me fait peur lorsqu'il s'agit d'outils médicaux. Alors cette séance n'a pas été la plus sympa que j'ai vécu.

Tout d'abord, la sage-femme nous a expliqué comment se passe une pose de péridurale. Je suis très étonnée lorsque j'apprends que ce n'est pas une injection mais plutôt la pause d'un cathéter qui permettra ensuite à la maman de s'injecter elle-même des doses à l'aide d'un petit bouton. Bizarrement, à la différence d'autres mamans, je ne suis absolument pas stressée par le fait d'être piquée dans le dos. J'imagine même que ça me parait plus facile car on ne voit pas l'aiguille. Si je devais finalement demander cette péridurale, je ne pense pas être trop tendue. Mais j'espère que je n'aurais pas à la demander. La sage-femme nous parle d'un effet secondaire qui arrive très rarement mais qui arrive quand même. Il s'agit de migraines à la suite de cette intervention et qui oblige la mère à rester alitée 48h. Mais cela est très rare.

Ensuite, nous avons abordé un sujet un peu plus compliqué: Et si le Bébé avait du mal à sortir? Deux solutions: la ventouse et les spatules. Une des mamans présentes plaisante : "Ah! Mais c'est comme des grosses pinces à salade!" en parlant des spatules. C'est vrai que ça en a la forme mais c'est vraiment impressionnant. Notre sage-femme nous montre comment elles sont placés et nous conseille vivement d'en parler avec le papa car comme avec la ventouse, l’obstétricien tire très fort sur le Bébé lors de la poussée et cela peut choquer. Ce que j'ai fait dès que l'Homme est rentré du travail. Comme ça il est prévenu. La sage-femme nous a également rassuré sur le fait que le Bébé peut avoir une tête un petit peu déformée lorsque l'utilisation de ces outils s'avère indispensable. Mais cette déformation ne dure vraiment pas longtemps.

Enfin, le sujet qui a été le plus difficile à aborder pour moi est le cas de la césarienne. C'est vraiment quelque chose qui me fait peur. Je n'ai jamais du être hospitalisée pour quoi que ce soit alors ça m'angoisse énormément. Il m'est très diffcile d'imaginer que l'on m'ouvre alors que je suis consciente et que je ressens tout. Alors, je sais ce n'est pas douloureux mais c'est l'image que cela renvoie qui me fait flipper. Là encore, la sage-femme a essayé de tout faire pour nous rassurer, ce qui n'a pas fonctionné pour moi tellement je suis bornée. Dans la polyclinique où je vais accoucher, le Papa n'a pas toujours le droit de rester présent dans la salle d'intervention. Ce qui m'angoisse encore plus.

C'est ainsi que se sont terminées mes séances de préparation à la naissance. Pas de la façon la plus rassurante en tout cas, moi qui suis mal à l'aise avec le monde médical. Maintenant, je me dis simplement "Advienne que pourra!".

Tag(s) : #maternité

Partager cet article

Repost 0