Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'ai toujours aimé mon ventre. Jusqu'à mes 20 ans, il a été ma fierté car il était plat, lisse, beau, sans imperfection. Un peu le ventre dont rêvent la plupart des filles mais sans effort. Je ne suis pas une adepte du sport, ce concept me traverse parfois l'esprit mais je n'ai jamais eu la motivation pour m'engager à passer des heures en salle de sport. Je n'ai jamais vraiment trouvé non plus le sport qui m'allait. J'ai longtemps pensé que ce "non-complexe" était un cadeau. Et c'est bien le seul endroit de mon corps que je n'ai jamais détesté. Alors quand nous avons pris la décision de faire un bébé avec Monsieur, il a bien fallu que je me fasse une raison. Il allait falloir être forte et grosse. Et puis, comme si mon corps m'avait écouté, entendu mes peurs, je n'ai commencé à grossir qu'à 4 mois de grossesse. A 6 mois, le bilan (et le bidon) semble plus lourd : +9 kilos. Et ce n'est que le début m'a t-on dit. Mais 9 kilos ne sont pas des conséquences lourdes à porter. J'aime mon ventre. Toujours, mais à présent pour une autre raison. Il porte la vie. Il porte mon fils. Il porte ce qu'il y a de plus beau de moi et ce qu'il y a de magnifique en lui et tout ça réunis dans ce petit être. Et le bidon s'arrondit, mais il est beau lui aussi.

Mon précieux bidon.

Mais cet article n'est pas l'éloge à la gloire de mon ventre. Non, non! Il s'agit de vanter les mérites de mon produit de beauté essentiel tout au long de cette grossesse. Ma maman m'a souvent dit: "Essaye de sauver ce que tu peux sauver pendant ta grossesse". Sujette aux vergetures, j'ai décidé de sauver mon ventre des affreuses traces du passage de la femme au statut de mère. Non pas que j'en ai honte... mais ce n'est tout de même pas très joli. Alors, en début de grossesse, j'en ai parcouru des rayons de crèmes anti vergetures dans les pharmacies. J'en ai vu des pots, des tubes, des flacons, des choses hors de prix et des produits semblants seulement bon marché. J'ai eu peur de faire une bourde. D'acheter une crème qui ne me conviendrait pas, de la payer 30 balles, et de finalement regretter. J'ai demandé bien des conseils, et on me répétais toujours "le best seller, le mieux, celui que toutes les futures mamans aiment..." en me sortant un produit hors de prix. Le plus cher en faite. J'ai eu envie de crier (souvent) "arrêtez de vendre... aidez moi! Je ne suis pas un bout de viande sur lequel on badigeonne une crème hors de prix... et si finalement je n'avais pas la même peau que toutes les autres hein? M'avez vous seulement posé la question? " . Mais je répondais (toujours) par un "merci, j'y réfléchis et je reviendrais." Et au bout du compte j'ai choisi cette crème:

Mon précieux bidon.Mon précieux bidon.

J'ai eu la chance de tomber sur celle qu'il me fallait. Elle sent très bon, hydrate à fond. Sa pompe est un bonheur à utiliser. Au moins, on s'en mets pas partout. Elle pénètre vite dans la peau. En quelques minutes c'est réglé. Idéal pour celles qui comme moi on juste envie de se coucher rapidement sans avoir passé trois heures dans la salle de bain à se badigeonner de crèmes. Elle n'est pas grasse et pour mon cas elle fonctionne. 9 kilos en 2 mois et aucune trace de vergetures. Je l'ai payé 22 euros et m'en sert tous les soirs. Au moins, je sais que même si j'ai un petit bidon après mon accouchement, je n'aurai pas à le cacher à cause de vilaines traces.

Tag(s) : #maternité

Partager cet article

Repost 0